Recent Changes - Search:

(:fontsizer:)

Bienvenue - Welcome

Page Facebook

Curriculum vitae (english)

List of publications

Online publications

PhD thesis

newwin%Hobby robotics

Politique locale

Professional

Login

Les raisons d’une démission

Comme relaté dans le BulCom du 28 mars 2014, le président du Conseil communal de Saint-Blaise a, dans une déclaration au Conseil général, ré-élaboré à sa façon l'épisode qui a conduit à ma démission du Conseil communal. Il a notamment omis quelques détails. En réalité le Conseil communal avait initialement convenu avec ma proposition pour le mandat en question et signé les documents nécessaires. Mais à cause d’un dysfonctionnement administratif l'entreprise non retenue en avait été informée avant que la commande soit envoyée. Et la décision précédente a été simplement renversée.

Depuis ma reprise du dicastère des Services industriels au printemps 2013, j’ai pu constaté que le réseau électrique présentait une série de problèmes, qu’il est trop long d’énumérer ici, mais qui concernent notamment des fautes techniques majeures survenues dans le passé, le surdimensionnement des investissements effectués depuis 2003 et l’absence systématique de contre-offres pour tous les mandats de prestation. De fil en aiguille, j’ai découvert ces faits et leurs conséquences sur une période de plusieurs mois. Je pensais alors, sur la base de mon expérience professionnelle, qu’il suffisait d’amener pour chaque problème des bonnes solutions pratiques et économiques pour que tous en reconnaissent les avantages.

En fait ces problèmes avaient un substrat où on trouve de manière intriquée l’inattention des responsables communaux précédents, des défauts de compétence et de qualité de service chez les fournisseurs, mais aussi l’intérêt purement commercial de ces derniers. Remettre en cause la manière avec laquelle on avait travaillé précédemment a dû être perçu comme une menace aux habitudes d’affaires entre la commune et ses fournisseurs. Même sur le plan pratique, mon objectif de la meilleure qualité de service possible avec les moyens disponibles s’est heurté à une mentalité de suffisance technique, peu informée des développements technologiques et pas très intéressée par les défis qu’une politique énergétique moderne va forcement impliquer.

Ainsi mon action a d’abord été engluée, puis arrêtée dans un filet d’intérêts particuliers et d’habitudes établies en matière de dépenses communales. Je relève le fait que personne n’avait osé auparavant demander des offres concurrentes pour des travaux sur le réseau électrique. Le résultat fut éloquent: pour le même objectif le deuxième soumissionnaire a présenté une offre inférieure de 20'000 francs (près de la moitié) à celle du fournisseur habituel. Le contrat a néanmoins été attribué au fournisseur habituel, entrainant ma démission.

Cela dit, je quitte le Conseil communal avec aussi quelques succès, qui je crois l’ont été également pour le village. Au moment de mon entrée au Conseil communal, les finances communales étaient au plus mal. Aujourd’hui les comptes de fonctionnement courant sont positifs : je pense y avoir contribué un petit peu, et cela sans augmentation d’impôts. Le règlement du port a été mis à jour par mon initiative. Les comptes du port, qui étaient déficitaires depuis des années, sont maintenant positifs, et cela également sans augmentation de tarifs pour les habitants de Saint-Blaise. En ce qui concerne le réseau électrique, j’ai quand-même pu améliorer significativement la qualité de service dans la plus grande partie du territoire de la commune. Cela apportera à de nombreux consommateurs une économie d’énergie non négligeable. Je pense avoir contribué aussi au renouvèlement des cadres de l’administration communale, qui ont enfin été sélectionnés sur la base de leurs compétences en fonction des exigences d’une administration moderne et efficace, ce qui est une nouveauté à Saint-Blaise.

Je n’ai pas toujours joué le rôle du gentil minoritaire de service au sein du Conseil communal, et cela n’a pas été sans peine pour moi. Dans certaines circonstances le climat psychologique créé par mes collègues pourrait certainement être considéré comme du mobbing. Et malgré tout, cette aventure a été intéressante, souvent passionnante, et je ne peux que recommander l’exercice à toute personne engagée dans la politique locale.

Encore merci à toutes celles et à tous ceux qui m’ont soutenu comme Conseiller communal.

Lorenzo Zago

Edit - History - Print - Recent Changes - Search
Page last modified on April 16, 2014, at 09:50 PM